Enseigner la conjugaison à l’école

lundi 27 mai 2013
par  Alexandre BOTHUA
popularité : 2%

"Le verbe est le pivot sémantique et syntaxique de la phrase standard du français. Il est en effet le support d’informations capitales pour la synthèse du sens, la personne et le temps notamment. Dès que l’on écrit une phrase, on emploie un verbe, et l’on a besoin de le conjuguer et de l’orthographier correctement. L’exploration du domaine du verbe, faite de ramifications syntaxiques, orthographiques et lexicales, est donc essentielle.

Introduit, au moins implicitement, dès le CP et au CE1, le travail sur la conjugaison s’explicite et se diversifie au Cycle 3.

Comme toutes les notions complexes, son appropriation définitive se fait dans la durée, par des approches, des observations, des manipulations et des synthèses fréquentes et répétées."


1. Cadre général

C’est par rapport au verbe que s’organisent et se déterminent les éléments essentiels de la phrase :
- sur le plan du sens ;
- et sur le plan de la syntaxe et de l’orthographe.

La conjugaison doit être abordée et travaillée dans le but :
- de mieux lire ;
- de mieux écrire.

Priorités et urgences :
- établir une programmation pertinente dans chaque classe ;
- coller au plus juste aux besoins des élèves.

Les principaux points de blocage :
- la reconnaissance du verbe en contexte ;
- la reconnaissance du sujet pour l’accord ;
- l’orthographe des formes conjuguées ;
- le passif.

Les quatre approches de la conjugaison :
- savoir reconnaître un verbe en toutes circonstances ;
- le relier à son sujet ;
- l’orthographier ;
- faire du sens sur le temps.

Pour cela, il est indispensable de diversifier les activités de conjugaison. Voici quelques exemples :
- remarques ponctuelles en situation de lecture ;
- aide à l’amélioration des premiers jets sur brouillon ;
- miniprojets d’écriture autour d’un temps ;
- leçons de structuration ;
- création d’outils de référence ;
- ateliers quotidiens de familiarisation ;
- etc.


2. Reconnaître le verbe

La reconnaissance assurée du verbe est la base du travail de conjugaison. Le verbe est l’une des trois catégories piliers du français (avec le nom et l’adjectif). Il est aussi dans la phrase, le mot autour duquel s’organisent les groupes et les fonctions.


3. La relation sujet/verbe

Le repérage automatisé de la relation sujet/verbe est nécessaire pour accorder le verbe en situation d’écriture. Cette compétence ne peut s’acquérir que sur la durée.

Quelques exemples d’activités à mettre en place :
- chercher plusieurs sujets pour un même verbe ;
- chercher plusieurs verbes pour un même sujet ;
- chercher des sujets de natures différentes pour un même verbe ;
- remplacer un sujet long par un pronom ;
- etc.


4. Les formes conjuguées des verbes

Les terminaisons : la morphologie du verbe est une source très importante d’erreurs orthographiques. Or, dès que l’on écrit, on écrit un verbe. Il est donc nécessaire de prévoir une aide opératoire aux élèves dans ce domaine, dès les premières écritures autonomes du Cycle 2. Cette aide pourra prendre la forme d’un tableau des régularités des terminaisons et des personnes.

L’entraîenemnt systématique à la conjugaison : le travail sur a conjugaison doit prévoir des activités régulières d’entraînement sous la forme d’ateliers. Ces ateliers mettent les élèves dans des situations de recherche proches de celles qu’ils connaissent quand ils écrivent. Ces ateliers sont brefs et peuvent être réalisés à l’oral. Ils visent l’automatisation des procédures.

Projets conjugaison : la conjugaison peut également donner lieu à des projets dont la mise en oeuvre va permettre aux élèves de la manipuler dans ses différents aspects (exemple : A la manière de PEF).


5. Le verbe et ses compléments

Le lien entre le verbe et ses compléments, sémantique au départ, se matérialise naturellement par un comportement syntaxique particulier : on ne peut pas les supprimer sans conséquences importantes sur le sens de la phrase ou sa conformité structurelle ; de même, on ne peut pas les déplacer.

Le verbe change de sens en fonction :
- de la présence ou l’absence d’un complément ;
- du fait qu’il s’agisse d’un COD ou d’un COI, ou de la combinaison des deux.


6. Les valeurs des temps de la conjugaison

Les sous-systèmes de la conjugaison :

  • 1ère structuration : l’échelonnement du temps : passé - présent - futur
  • 2ème structuration : l’opposition récit/discours
  • 3ème structuration : temps simples/temps composés

Bibliographie : Enseigner la grammaire et le vocabulaire à l’école, de Renée Léon, Hachette Education


Agenda

<<

2017

 

<<

Janvier

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031